Category Archives: Des relations interpersonnelles

Sans paroles

Sans paroles

Sur une terrasse ensoleillée, je déjeune avec une amie et nous causons pas mal.

A ma gauche, arrive une famille: papa; maman et fiston. Pas un mot n’est prononcé car les parents sont sur leur écran et le petit n’a plus qu’à manger… Le XXIe siècle est le siècle des moyens de communication! Mais pas de la communication .

Ce n’est pas tant parler qu’écouter qui est important. On n’écoute pas seulement avec ses oreilles (qu’il vaut quand même mieux avoir bien lavées ou équipées). Si l’autre ne vous regarde pas, vous n’aurez aucune envie de continuer votre récit. Il y a aussi des mouvements de tête qui sont significatifs.La PNL nous suggère de reproduire tout ou partie du comportement de l’autre.

Le regard

Voir la vidéo sur l’écoute

Le non-verbal est plus  important que le verbal: 92% pour le corps et le son de la voix et 8% pour les mots.

Pour écouter, il faut commencer par se taire, dirait Mr Lapalisse. Tellement évident et tellement difficile. Puis ne pas craindre les moments de silence où la pensée de notre interlocuteur tourne encore pour trouver ses mots. si je me précipite à répondre, l’autre pensera que ce qu’il dit ne m’intéresse pas vraiment.

Nous avons tellement envie de donner notre avis ou de bons conseils. Etre attentif à sa respiration permet de bien démarrer dans l’écoute.(1)

« Parler est un besoin, écouter est un art« , nous disait déjà GOETHE. (2)

Parler , écouter

Il y a aussi toute cette dimension intérieure . Est-ce que je suis vraiment libre d’esprit, disponible pour accueillir l’autre différent sans aucune idée de jugement?

Une amie avait subi une intervention à la gorge qui l’avait momentanément empêché de parler. Cette expérience pénible lui avait fait découvrir les gens autour d’elle de manière toute différente puisqu’elle ne pouvait que les écouter.

Hier, j’ai admiré le film La tortue rouge:un chef d’oeuvre de poésie et de réalisme.

🐙Des  images d’animaux, d’êtres humains, des sons.

 

On est pris d’angoisse quand la mer rugit en un tsunami, d’émotion quand le fils disparaît entre les rochers, puis quand le père est perdu.

Pas un mot et, cependant,  l’émotion est intense.

 

(1) Catherine BLONDIAU, Cahier d’exercices de communication non violente, Editions Jouvence.

(2) Patrice RAS, L’art d’écouter, Editions Jouvence.

DES FRITES!

DES FRITES!

DES FRITES

C’est dimanche, le jour des frites.

Après le repas, Elle dit à son mari :

« Tu as encore oublié d’éteindre la friteuse. »

Alors, se sentant accusé, il bougonne entre ses dents : «  Ben, la prochaine fois, je te laisserais les faire toi-même, ces frites. »

Ou Elle dit :

« Tu n’as pas éteint la friteuse. »

Lui, se sentant découragé : «  Cela vaut bien la peine que je me lève pour faire les frites alors qu’elle reste assise ! »

Ou Elle s’exprime ainsi :

« La friteuse est restée allumée. On risque des problèmes. »

Lui se dit : «  Faut que je soie moins distrait la prochaine fois. Je n’ai pas envie d’un incendie. »

Le pouvoir des mots

Le pouvoir des mots

De la bouche peuvent sortir bonnes et mauvaises choses (1)

Notre bouche  émet des sons en que notre langue propulse. C’est physique mais pas seulement. Les mots n’ont pas seulement un sens mais un pouvoir physiologique étonnant, nous apprend, Boris Cyrulnik .

Si l’on vous lance une injure à la figure ou simplement une critique ou une remarque déplaisante, votre coeur va s’accélérer, votre estomac se crisper, les neurones se mettre en boule pour déclencher une colère.

Mais en cas de compliment, vos vaisseaux sanguins vont s’élargir et produire une agréable sensation.

St Jacques, dans son épître, disait déjà :

« La langue est une toute petite partie du corps mais elle peut se vanter de grandes choses… Des paroles de reconnaissance et de malédiction sortent de la même bouche… Aucune source ne donne par la même ouverture de l’eau douce et de l’eau amère . »

VOIR LA VIDEO N°1 Bien amorcer un dialogue

(1) Cette bouche en patchwork a été réalisée par Suzanna Matyi pour une exposition à Budapest en 1982.

TALANOA

TALANOA

TALANOA ?

Une nouvelle danse, une céréale bio complète, une tribu inconnue ?

Rien de tout cela.

« Tala » dans la langue fidjienne signifie raconter et « noa » pour désigner un processus de dialogue inclusif, participatif et transparent.

Partager des histoires, construire de l’empathie, cela mène à pouvoir prendre de sages décisions dans l’intérêt collectif.

C’est le message apporté par les îles Fidji à Francfort pour la COP 23.

Apportera-t-il des avancées pour combattre le réchauffement climatique ? C’est ce qu’on peut espérer.

En tout cas, cela améliorera les relations entre pays de mentalités et de cultures différentes.