Category Archives: Des relations interpersonnelles

TALANOA

TALANOA

TALANOA ?

Une nouvelle danse, une céréale bio complète, une tribu inconnue ?

Rien de tout cela.

« Tala » dans la langue fidjienne signifie raconter et « noa » pour désigner un processus de dialogue inclusif, participatif et transparent.

Partager des histoires, construire de l’empathie, cela mène à pouvoir prendre de sages décisions dans l’intérêt collectif.

C’est le message apporté par les îles Fidji à Francfort pour la COP 23.

Apportera-t-il des avancées pour combattre le réchauffement climatique ? C’est ce qu’on peut espérer.

En tout cas, cela améliorera les relations entre pays de mentalités et de cultures différentes.

BONS MOTS

BONS MOTS

 

On cite toujours les mots d’enfants. Pourtant, au l’autre bout de la chaîne du temps, chez les personnes âgées, on peut trouver de quoi rire. La preuve :

  • Dans un supermarché, un couple âgé est surpris en train de piquer une bouteille de vin. Interrogé par le responsable, le monsieur explique que sa retraite est si minime qu’il ne peut jamais s’offrir une bouteille. Touché par cette misère, le directeur se contente de le sermonner en lui demandant de ne plus s’y reprendre. Au moment de partir, le mari dit : Ma femme est une voleuse ; elle a pris une boîte de petits pois… C’est beau la solidarité conjugale.
  • Au moment de quitter la maison de personnes âgées que je visite de temps à autre, je passe devant une dame que je ne connais pas. Elle m’interpelle : Comme vous êtes belle ! Étonnée mais ravie, je lui réponds : Merci beaucoup. Je serais contente si mon mari pouvait me dire cela. Sa réponse fuse : Mais il le pense !
  • Dans la même maison de retraite (EPHAD), je visite une charmante dame de 95 ans. Hier, elle était très agitée : J’attends des amis qui doivent venir et nous allons fêter Federer (c’est beau d’entendre des Savoyards admirer le champion suisse). Et puis, ajoute-t-elle, ils doivent apporter du champagne. Là, je me dis qu’elle commence à perdre la tête. Et bien non, arrivent une dame et un monsieur bien droit, tiré à 4 épingles avec un coolbox. Ce sont des instituteurs retraités de 96 ans. Voici le champagne, dit le monsieur, car nous allons fêter non seulement Federer mais un grand anniversaire, nos 69 ans de mariage ! Voulez-vous trinquer avec nous, j’ai pris 4 verres ?

L’âge n’empêche pas de s’amuser. Peut-être est-ce justement ce goût de la fête qui permet de vivre si longtemps !

Transplantés

Transplantés
Transplantés

TRANSPLANTES 

La guerre a poussé des milliers de gens hors de chez eux.

Sur les mers comme nous avons été sur les routes de l’exode en 1940, fuyant les bombes, les tanks et les fusils.

Actuellement, 1 % de la population mondiale est réfugiée.

Ces migrants du Proche-Orient vont au plus près. Ainsi, ce sont le Liban, la Jordanie et la Turquie, qui en ont le plus grand nombre sur leur sol. 

Le Liban, ce petit pays, en a accueilli 1 sur 4 habitants tandis que l’Europe n’en a reçu qu’un pour mille.

Le gouvernement français a envoyé les habitants de la jungle de Calais à différents endroits du pays avec un succès variable. L’accueil n’est pas toujours très chaleureux.

Ce n’est pas simple. Par exemple, une petite ville du Morvan doit recevoir une trentaine de réfugiés entre 20 et 35 ans. Que vont faire ces jeunes gens qui ne peuvent travailler, seuls toute la journée ? Une plante  ne repousse pas toujours bien quand elle est transplantée. Il y faut beaucoup de soins, d’eau.

On peut comprendre la peur des autochtones. Comment préparer ces derniers réellement afin qu’ils comprennent qu’ils vont s’enrichir sans se déraciner ? Les réfugiés ont les mêmes sentiments que nous comme tous les êtres humains. Ils n’ont pas la même culture, la même religion.

« Dialoguer, dit Jean-Pierre Denis 1 , revient à creuser en soi, cherchant sa source intérieure. L’expérience de l’autre ne relativise pas la foi, elle aide le chrétien à devenir davantage fidèle.

Dialoguer, cela s’apprend, même si c’est plus difficile que d’apprendre le mandarin…

Dialoguer, c’est aussi chercher la vérité. C’est laisser l’autre s’exprimer, non seulement l’écouter mais essayer de l’entendre (tendre vers) , c’est-à-dire de le comprendre (prendre avec). Ce qui ne veut pas dire être nécessairement d’accord avec lui…

1In La Vie du 22/9/2016

Tendre l’oreille

Tendre l’oreille
Tendre l’oreille

TENDRE L’OREILLE

Un proverbe chinois :  « Si nous avons 2 oreilles et une seule bouche, c’est bien qu’il faut écouter plus que parler. »

Une jeune infirmière arrive de province à Paris et est invitée à dîner chez des amis qui veulent l’entourer dans sa solitude. La jeune fille, toute heureuse de la soirée, dit à ses hôtes en partant : « C’était vraiment une bonne soirée ; nous avons eu des conversations si intéressantes . » Et c’était elle qui avait parlé tout le temps car elle avait grand besoin d’être écoutée !

Etre écouté quand j’ai de belles choses à raconter, c’est bien agréable . Mais c’est encore plus important quand j’ai des choses lourdes sur le cœur.

L’écoute peut être passive : je fais silence pour entendre l’autre et c’est déjà une belle forme de respect .

L’écoute active veut décoder les sentiments de l’autre et les lui refléter, les lui redire.

Voir vidéo 4 : Veux-tu écouter? L’écoute

Il se produit alors chez l’autre un soulagement : on a compris ce que je vis, mes difficultés, ma souffrance. Libération beaucoup plus grande que le conseil que je m’empresse souvent de vouloir donner.

La langue française est assez explicite si l’on approfondit les formules un peu usées qu’on emploie sans réfléchir.

« Bien s’entendre » On dit de 2 amis que ce sont des personnes qui « s’entendent bien ». Cela signifie aussi un équilibre harmonieux entre l’écoute et la parole.

L’entente physique devance l’entente psychologique.

La difficulté du dialogue avec des personnes atteintes de surdité peut être kafkaïenne ; les « mal-entendants » prenant un mot pour l’autre, se sentant agressés par des paroles tout à fait banales.

Tendre l’oreille, c’est déjà se disposer à écouter, couper sa radio mentale, vider son esprit de ce qui l’encombre pour faire place à la vie de l’autre. 

Tendre l’oreille, c’est tenter de se mettre dans la peau de l’autre pour comprendre ce qu’il ressent.

Tendre l’oreille, c’est un geste d’amour gratuit.