Category Archives: Réflexions

Ode au …

Ode au …
Ode au …

On ne parle que de lui.

Invisible et menaçant

Tout le monde s’inquiète

Car on ne sait vraiment que faire pour s’en débarrasser, ni combien de temps il va s’incruster.

Il change tout dans nos vies, il les bouleverse

au point de vue professionnel, familial, scolaire , etc.

Qui aurait pu imaginer pareil désert sur nos autoroutes, nos aéroports, nos plages, nos rues, dans nos universités, nos écoles et surtout… nos relations.

Ne plus pouvoir toucher, embrasser, serrer la main, toucher l’épaule.

Et pourtant quelque chose de nouveau apparait étonnant et fort.

La ressemblance entre tous les êtres humains

Leur égalité : riches et pauvres jaunes, blancs et noirs sont tous touchés ou vulnérables et tremblent devant le même péril.

Plus rien n’a d’importance si ce n’est LA VIE : la richesse, la beauté, la réussite, les voyages deviennent secondaires.

LA VIE, LA SEULE CHOSE QUI COMPTE

ET l’on prend conscience de notre folie, de notre avidité qui nous a conduit à ce monde interconnecté. Nous nous rendons compte que nous n’avons pas besoin d’avoir des fleurs du Chili, des haricots du Kénya, d’autruches ou de crocodiles dans notre assiette. Que ce qui est à proximité est beau et bon.

Une pensée s’impose à notre esprit : quelque chose doit changer à l’avenir.

Tous égaux devant la vie

«  «  «  le même péril

Tellement semblables que nous redevenons frères.

Les gens s’unissent pour prier à travers les frontières.

Une nouvelle fraternité s’est mise en place pour aider .

L’ imagination est en action sur Internet pour procurer musique, détente, art et philosophie.

Pas de pénurie de coopération, de solidarité et d’amour.

Si cela pouvait demeurer dans notre intelligence et notre coeur pour changer notre monde quand le virus se sera désintégré…

A bras ouverts

A bras ouverts
Maître-autel de l’abbaye de Maredsous

Jeune, beau et le visage serein, tel est le Christ en croix sculpté par J. Williame pour le maître-autel de Maredsous. Et les bras grand ouverts pour nous accueillir. Il n’y a pas moyen de les ouvrir plus grands !

«  Les bras dont étendus sur la Croix, ouverts à chacun, nous montrant la hauteur et la profondeur, la longueur et la largeur de l’amour de Dieu qui n’a pas de limites. » (1)

Centre spirituel de l’Assomption à Lourdes

Bras droit levé vers le haut, tête penchée, ce Christ à la longue robe semble prêt à s’envoler en nous indiquant le chemin du ciel (centre spirituel de l’Assomption à Lourdes).

A Medjugorje, la statue de l’Ascension a aussi les bras grand ouverts.

Ce geste est celui de tous les parents pour inviter leurs enfants à courir vers eux.

Eglise Notre-Dame de Halle

Dans l’église Notre-Dame de Halle (Allemagne), le Christ moderne en métal, s’échappe en partie de la croix en tendant le bras vers nous (P.J. Hinz, 1976).

(2)


Oui, c’est bien le sens de la vie de Jésus : venir vers nous pour nous inviter à venir chez lui.

«  Le Christ n’a pas voulu être décapité mis être étendu sur la croix, écartelé, suspendu, pour réunir ce qui était en bas, en haut et au milieu. » (3)

Johann-Peter HINZ, travaillait le métal comme ses frères artistes et a choisi le fil de fer barbelé pour cette oeuvre. Faut-il y voir une réminiscence des camps de concentration? A la fois artiste et homme politique, il a été un des initiateurs de la révolution paisible de sa ville en 1989.

(1) Timothy RADCLIFFE, Chemin de croix, Eds. Du Cerf, Paris, 2015, p.101.

(2) Johann-Peter HINZ, travaillait le métal comme ses frères artistes et a choisi le fil de fer barbelé pour cette oeuvre. Faut-il y voir une réminiscence des camps de concentration? A la fois artiste et homme politique, il a été un des initiateurs de la révolution paisible de sa ville en 1989.

(3)Isaac de l’Etoile, théologien, + 1178

UN PETIT COIN BIEN TRANQUILLE

UN PETIT COIN BIEN TRANQUILLE

C’est un joli coin de pays dans la verdure et les bois.

A 5 kms d’un village, quelques fermes isolées et plusieurs villas résidentielles qui commencent à pousser. Des vaches et des moutons y broutent. On y voit de temps en temps des chevreuils et souvent des sangliers.

Là, on doit être bien tranquille, se disent les futurs propriétaires.

Durant les vacances d’hiver, une de ces fermes rénovées a été dévalisée. Puis la villa suivante. Les voisins commencent à avoir un peu peur.

Une nuit, l’un d’eux entend un drôle d’aboiement : un chien qui court en hurlant. Comme il ne voit rien , il se recouche.

Et bien, le chien était parti attaquer les moutons. Le propriétaire des moutons, un grand chasseur, empoigne son fusil . Quand il voit le chien se ruer vers lui menaçant, il tire .

Un petit coin bien tranquille ? Qui l’est redevenu actuellement grâce au bouche à oreilles de voisins.

Quelques jours plus tard, trois béliers sont venus me dire bonjour. Ils ont brouté la pelouse sans toucher à mes fleurs!

Y en a-t-il qui soit totalement exempt de crainte?

Des bébés

Des bébés

Il était une fois un immense troupeau de moutons aux confins de l’Europe. De nombreuses familles y gambadaient gaiement.

🐑🐑🐑

Un vent soudain s’empara de mâles et de femelles solitaires ou en couple. Ils voulaient tous avoir LEUR BEBE .  C’est si joli un agneau. Ils en voulaient un mais n’importe lequel. Ils désiraient choisir la couleur de la toison, le volume du cerveau, la qualité des gambettes.

🐏💊

Et cela se réalisa de plus en plus souvent. De jeunes moutons avaient deux mamans ou deux papas. Parfois un seul ou une seule.

 

On ne connaît pas la fin de l’histoire . Ce troupeau a-t-il survécu un siècle plus tard?

🐑

😒 😪