Des gens très bien

Des gens très bien

 

des-gens-tres-bien-mieux-dialoguer

Oui, l’on peut être des gens très bien et en même temps accomplir des horreurs. C’est la croyance d’Alexandre Jardin qui revoit la vie de son grand-père, homme, distingué, cultivé, beau et catholique que sa famille vénérait et que ses amis admiraient.
Mais ce bel homme était le chef de cabinet de Laval le 16 juin 1942 lors de la rafle du Vél d’Hiv. et il ne s’y est pas opposé. A une de ses petites-filles, il a assuré qu’il ne savait pas la destination des trains. Il aurait voulu que cela serve pour rapatrier les prisonniers français.
«L’homme ne discerne que ce que ses croyances implicites lui montrent», dit Alexandre Jardin.

Sommes-nous aussi des aveugles?

Cela m’interroge fortement. Est-ce que j’ai déjà fait du mal en suivant l’atmosphère de mon époque, de mon école, de ma famille, de la société ?
Pour ne pas détonner, pour ne pas faire de vagues.
Est-ce que j’ai osé parler , crier , m’indigner devant l’injustice ?
C’est vrai que la voix du monde est terriblement puissante, étouffant la toute petite voix de la conscience, du plus profond de moi. Récuser ce que nos ancêtres, nos profs nous ont enseigné; ce que nos supérieurs , patrons nous ont commandé pour ouvrir une autre route.
Ne faut-il pas, pour vivre, oser contredire, désobéir?
Ce qu’ont fait Ghandi, de Gaulle.
Toutes ces questions sont suggérées dans le livre DES GENS TRES BIEN, écrit avec une plume incisive par A.Jardin. Vous ne vous ennuierez pas une minute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *