Tag Archives: gens

Rester jeune

Rester jeune

C’est une toute petite dame de 101 ans. Souriante, attentive aux autres, championne de Scrabble, bien mise et joliment coiffée.

Je la connais depuis une dizaine d’années et m’émerveille de sa vitalité. Quand je lui demandais comment se prépare-t-on à bien mourir, sa réponse a fusé : »D’abord, bien vivre ».
Mère de 5 enfants, de nombreux petits-enfants et arrière petits-enfants, cette fervente catholique est aussi une grande lectrice, notamment de La Croix.

Elle vit maintenant dans une résidence service. Le maire de sa commune a décidé d’organiser une fête pour « ses centenaires ». Un employé municipal lui a donc téléphoné pour l’inviter.
Il l’a assurée qu’un taxi viendrait bien la chercher. Sa réaction a été directe: »Pas besoin de taxi; j’irais bien à pied , c’est à un quart d’heure de marche! »

Comment garde-t-elle cette forme physique et psychologique? « Tous les jours, je marche 3 quarts d’heure, » me confie-t-elle.

L’oeil écoute

L’oeil écoute

L’OEIL ECOUTE.

Dans une soirée plutôt mondaine, dans le grand bruit des conversations et des fourchettes, un regard différent.

Les yeux de la personne en face de moi me touchent de manière étonnante.

Je m’interroge : pourquoi ? Le visage est quelconque, pas spécialement beau, pas laid non plus.

Si bien que je me livre bien plus que je ne m’y attendais.

 

img_1592-2

 

Qu’y avait-il dans ce regard qui m’a touchée ?

Une bonté, je dirais même un amour.

Quel est mon regard sur l’autre ? Est-il aussi chaleureux ? Permet-il aux personnes rencontrées de se sentir accueillies, à l’aise ?

« La beauté des gens dépend du regard que l’on pose sur eux ».

Ce texte ne vient pas d’un grand philosophe ; il était suspendu dans la salle d’attente de mon ophtalmologue.

« Il y a plus de merveilles que d’émerveillés. » a écrit un auteur dont j’ai oublié le nom.

Je me souviens de cette phrase de l’Evangile quand le jeune homme riche vient interroger Jésus.

«  Jésus posa son regard sur lui et l’aima. »

Mon regard est-il dur, tendre, inquisiteur ?

Un père me racontait que ses enfants avaient peur de son seul regard sans qu’un seul mot ait été prononcé ; ils savaient qu’ils faisaient une chose interdite.

Alors, à nos miroirs pour voir quel est mon regard habituel .

CASSE-TETE

CASSE-TETE
CASSE-TETE

DES CODES                      LA MODE EST AUX CODES

Des chiffres et parfois des lettres. Mais ce n’est pas un jeu très drôle.

IMG_4988

Cela concerne soi-disant votre sécurité.

Vous ne pouvez plus entrer dans votre immeuble sans en avoir le code… qui change tout le temps!

Vous voulez faire un achat sur Internet, réserver un billet de train, il vous faut inventer un code… puis s’en souvenir!

Vous avez fait une commande chez Amazon il y a un an, vous devriez vous rappeler de ce code. Etc.

Si vous n’en avez qu’un seul, il paraît que c’est dangereux car trop facile à pirater.

Si vous en avez 3, vous devez avoir une mémoire extraordinaire.

Dans le temps à Paris, dans chaque immeuble, il y avait la concierge qui vous ouvrait la porte depuis sa loge. Bien sûr, il lui arrivait d’être de mauvaise humeur. Mais était-ce un grand risque?

Rencontrer les gens, les regarder, leur serrer la main, leur parler, sera-ce encore possible dans le monde de demain sans avoir à décliner un numéro mais à la seule vue de notre visage?

A moins qu’un jeune geek invente une solution pour cela.

Un regard. Mais quel regard?

Un regard. Mais quel regard?
Un regard. Mais quel regard?

UN REGARD. QUEL REGARD ?

 

Comment voyez-vous les gens ?

Envie de juger les comportements des enfants, les travers des gens.

Quel regard?

Quel regard?

 

En disant aux enfants quels sont leurs défauts, les parents croient qu’il est utile de les souligner pour les faire disparaître. Mais je pense que les parents ne sont pas conscients des ravages qu’ils provoquent.

Une fillette à qui l’on a dit : »Tu chantes faux » n’a jamais osé rejoindre un choeur, ni même chanter tout haut.

On a dit à une jeune fille vive qui voulait devenir infirmière : «  Tes pauvres malades. »  Sa vocation s’en allée à la poubelle…

 

Voila des paroles qui bloquent toute initiative, boycottent tout désir.

Je me souviens d’un très vieux monsieur, presque sur son lit de mort qui me racontait avec tristesse: « Mon père me disait : »Tu es trop bête.. »  Des dizaines d’années étaient passées et la souffrance était toujours là…..

 

 

Donner ce genre d’avis à des amis , c’est se placer en position supérieure, comme sur une estrade.

A celui qui veut prendre des risques, « Tu n’y arriveras pas ». « Tu ne sais pas y faire. » »Tu es incapable… »

 

C’est le 5e obstacle à la communication, peut-être le pire des feux rouges : le jugement.

L’autre n’aura plus aucune envie de vous partager quoi que ce soit.

Ce qui ferme la communication

Ce qui ferme la communication

 

 

 

 

 

 

 

 

Pouvoir observer de manière neutre, décrire les choses comme l’objectif d’un appareil de photo.

Oui, un regard peut être un coup de fusil ou un sourire.

 

Comme Lucine dans le beau roman de Laurent GAUDE, Danser les ombres,

« Elle regarde…note les rides sur le front, le corps qui s’est épaissi, cette jambe boîteuse, elle note l’usure, la fatigue mais pas pour s’en moquer, plutôt pour essayer d’y lire la vie qu’il a menée… »

 

Regarder pour lire l'autre

Regarder pour lire l’autre

Peinture de F-X. de Boissoudy