SILENCE ET PAROLE

SILENCE ET PAROLE

LE SILENCE ET LA PAROLE

Il est de mauvaise humeur. Donc, il ne répond pas, ne s’intéresse pas à ce qu’elle lui raconte. Elle a beau essayer de le dérider , cela ne marche pas. L’inverse aussi arrive. Quand elle est fâchée contre lui, elle ne dit plus rien, c’est le silence et lui, en est malade et se sent vraiment puni.

Les veufs, les veuves , les célibataires ont parfois la langue qui leur démange. «  Il y des semaines où je n’ai personne à qui parler », me confie ce veuf. Dans cette solitude, leur voix s’atténue ; Certaines personnes ne la retrouvent avec difficulté que lors de vacances pour seniors.

Il y a des silences pleins de rancoeur, de colère, d’insatisfaction, de désir de ne plus communiquer.

Il y a de bons silences doux, apaisants, fructueux où le non-verbal suffit à la communication.

« Parler pour ne rien dire » n’est pas une solution.

Se parler, c’est entrer vraiment en contact avec l’autre : lui dire et être écouté ou écouter et dire dans un autre ordre.

Il y a une règle de la charité dialogale : chacun doit faire l’hypothèse que ceux avec lesquels il n’est pas d’accord sont au moins aussi intelligents et aussi moraux que lui.(Alain Caillé)

Les enquêtes montrent que le portable n’est pas a priori un outil de communication ; il privilégie l’instantanéité, l’immédiateté, l’urgence. Avec les réseaux sociaux,on a tout libéré de la parole la plus sensée à la parole la plus extrême. Derrière un écran, les gens sont-ils eux-mêmes, s’interroge le bloggeur Thierry Crouzet ?

Il semble que les rassemblements des gilets jaunes montrent surtout un besoin criant de parler et d’être écouté, de ne plus être seuls dans sa misère ou ses difficultés. Il n’y a presque plus de place du marché ; les caissières sont remplacées par des machines.

Autrefois, lorsqu’il n’y avait pas de téléphone portable, ni de téléphone du tout, comment se parlait-on ? Il y avait le ton de la voix, les expressions du visage, les gestes qui accompagnent et modulent les mots. Ce qui est toujours là lorsqu’on se trouve face à un interlocuteur.

« La parole est la main de l’esprit … C’est le lien et le ciment de la société humaine » disait déjà en 1606 le Traité de la sagesse de Pierre Charron.

VIVE LA POLICE

VIVE LA POLICE

VIVE LA POLICE

R. et B . sont partis en train avec un groupe pour visiter une exposition à Louvain.Or, ce matin là, le mari souffrait d’hypertension. Voici ce que l’épouse me raconte.

Dans le musée, on leur distribue une étiquette leur signalant quel guide ils doivent suivre. Le couple possède l’étiquette du même groupe. A un moment donné, l’épouse R. remarque que son mari n’est plus dans le même groupe. Elle se dit qu’il a rejoint le groupe suivant.

Elle arrive au restaurant avec le premier groupe. B . ne se trouve pas dans le second groupe , ni dans le troisième. R. commence à s’inquiéter et retourne voir au musée si B  n’y a pas eu un malaise.

Les dames de l’entrée accueillent très gentiment mes quelques mots de flamand et continuent en français. Mais non, on visite toutes les salles du musée, y compris les toilettes sans résultat. Alors L . du musée me conseille d’aller avec elle à la police pour découvrir où le mari se trouve.

C’est une policière qui est à l’entrée et me demande davantage de renseignements.. elle parle assez bien le français et l’employée du musée complète en flamand. « Nous allons d’abord voir s’il n’est pas à l’hôpital », dit-elle. Aussi tôt dit, aussi fait. »Non, dit-elle, heureusement, personne de ce nom-là dans les 2 hôpitaux de la ville.  Alors, nous allons envoyer son signalement à tous nos policiers circulant en ville . Et si vous me donnez votre numéro de portable, on vous appellera dès qu’on le retrouve, » ajoute-t-elle.

Je rejoins alors le groupe pour faire la visite de la ville à quatorze heures avec la tête un peu ailleurs bien que la guide soit intéressante. A 16 heures, mon portable sonne : «  On a trouvé votre mari devant la gare. Où êtes-vous ? On vous le ramène ».

Nous sommes au Grand Béguinage quand la voiture de police le ramène, tout confus d’avoir dérangé tant de monde. Et « les policiers m’ont même amené au poste pour m’offrir une tasse de café » , dit l’heureux retrouvé !

Qu’on dise encore du mal de la police ! A Louvain, une vraie police de proximité, conclut B.

Sans paroles

Sans paroles

Sur une terrasse ensoleillée, je déjeune avec une amie et nous causons pas mal.

A ma gauche, arrive une famille: papa; maman et fiston. Pas un mot n’est prononcé car les parents sont sur leur écran et le petit n’a plus qu’à manger… Le XXIe siècle est le siècle des moyens de communication! Mais pas de la communication .

Ce n’est pas tant parler qu’écouter qui est important. On n’écoute pas seulement avec ses oreilles (qu’il vaut quand même mieux avoir bien lavées ou équipées). Si l’autre ne vous regarde pas, vous n’aurez aucune envie de continuer votre récit. Il y a aussi des mouvements de tête qui sont significatifs.La PNL nous suggère de reproduire tout ou partie du comportement de l’autre.

Le regard

Voir la vidéo sur l’écoute

Le non-verbal est plus  important que le verbal: 92% pour le corps et le son de la voix et 8% pour les mots.

Pour écouter, il faut commencer par se taire, dirait Mr Lapalisse. Tellement évident et tellement difficile. Puis ne pas craindre les moments de silence où la pensée de notre interlocuteur tourne encore pour trouver ses mots. si je me précipite à répondre, l’autre pensera que ce qu’il dit ne m’intéresse pas vraiment.

Nous avons tellement envie de donner notre avis ou de bons conseils. Etre attentif à sa respiration permet de bien démarrer dans l’écoute.(1)

« Parler est un besoin, écouter est un art« , nous disait déjà GOETHE. (2)

Parler , écouter

Il y a aussi toute cette dimension intérieure . Est-ce que je suis vraiment libre d’esprit, disponible pour accueillir l’autre différent sans aucune idée de jugement?

Une amie avait subi une intervention à la gorge qui l’avait momentanément empêché de parler. Cette expérience pénible lui avait fait découvrir les gens autour d’elle de manière toute différente puisqu’elle ne pouvait que les écouter.

Hier, j’ai admiré le film La tortue rouge:un chef d’oeuvre de poésie et de réalisme.

🐙Des  images d’animaux, d’êtres humains, des sons.

 

On est pris d’angoisse quand la mer rugit en un tsunami, d’émotion quand le fils disparaît entre les rochers, puis quand le père est perdu.

Pas un mot et, cependant,  l’émotion est intense.

 

(1) Catherine BLONDIAU, Cahier d’exercices de communication non violente, Editions Jouvence.

(2) Patrice RAS, L’art d’écouter, Editions Jouvence.

Des bébés

Des bébés

Il était une fois un immense troupeau de moutons aux confins de l’Europe. De nombreuses familles y gambadaient gaiement.

🐑🐑🐑

Un vent soudain s’empara de mâles et de femelles solitaires ou en couple. Ils voulaient tous avoir LEUR BEBE .  C’est si joli un agneau. Ils en voulaient un mais n’importe lequel. Ils désiraient choisir la couleur de la toison, le volume du cerveau, la qualité des gambettes.

🐏💊

Et cela se réalisa de plus en plus souvent. De jeunes moutons avaient deux mamans ou deux papas. Parfois un seul ou une seule.

 

On ne connaît pas la fin de l’histoire . Ce troupeau a-t-il survécu un siècle plus tard?

🐑

😒 😪