Tag Archives: gens

J’ose ou j’ose pas

J’ose ou j’ose pas
J’ose ou j’ose pas

J’OSE OU J’OSE PAS DIRE

Dire ce que je pense : mes sentiments, mes opinions politiques, donner mon avis dans une discussion, j’ose pas… Là, je suis limitée par mon respect humain, toujours cette peur de l’opinion de l’opinion des autres.
Etre assertif, c’est oser Oser dire affirmer son opinion personnelle en JE. Ce que je pense n’est que l’avis d’une personne humaine, faillible.

J’ose ou j’ose pas demander un service à quelqu’un . Est-ce que cela ne va pas le déranger ? Que va-t-elle penser de moi ? Que je suis incapable de faire cela ? Bien sûr, je risque un refus. Et si l’autre refuse, je dois l’accepter. Et c’est le même résultat que si je n’avais rien demandé. Mais en risquant la demande, j’ai au moins une chance sur deux d’avoir une réponse positive.

Equilibre entre soi et les autres

Equilibre entre soi et les autres

 

 

 

 

 

 
J’ose taquiner, me moquer des travers des autres mais il y a une limite à ne pas dépasser, des sujets qu’il faut respecter. « On ne peut pas se moquer de la foi des autres », a dit le Pape François. Cette limite qui a été dépassée par Charlie Hebdo a produit de si lourdes conséquences..
Mon grand-père disait : « On peut rire des autres tant qu’on ne leur fait de la peine. »

Mais j’ai aussi le devoir de parler, j’ose ou j’ose pas dire les injustices que je vois et non de laisser couler.

 ‘Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes !
Un homme dont la famille faisait partie de l’aristocratie allemande, avant la seconde guerre mondiale, possédait un certain nombre de grandes usines et de propriétés. Quand on lui demandait combien d’allemands étaient de véritables nazis, il faisait une réponse qui peut guider notre attitude au regard du fanatisme.
Peu de gens sont de vrais nazis, disait-il, mais nombreux sont ceux qui se réjouissent du retour de la fierté allemande, et encore plus nombreux ceux qui sont trop occupés pour y faire attention.J’étais l’un de ceux qui pensaient simplement que les nazis étaient une bande de cinglés. Aussi la majorité se contenta-t-elle de regarder et de laisser faire. Soudain, avant que nous ayons pu réaliser, ils nous possédaient, nous avions perdu toute liberté de manœuvre et la fin du monde était arrivée. Ma famille perdit tout, je terminai dans un camp de concentration et les alliés détruisirent mes usines.
La Russie communiste était composée de russes qui voulaient tout simplement vivre en paix, bien que les communistes russes aient été responsables du meurtre d’environ vingt millions de personnes. La majorité pacifique n’était pas concernée.
 L’immense population chinoise était, elle aussi, pacifique, mais les communistes chinois réussirent à tuer le nombre stupéfiant de soixante-dix millions de personnes.
Le japonais moyen, avant la deuxième guerre mondiale, n’était pas un belliciste sadique. Le Japon, cependant, jalonna sa route, à travers l’Asie du sud-est, de meurtres et de carnages dans une orgie de tueries incluant l’abattage systématique de douze millions de civils chinois, tués, pour la plupart, à coups d’épée,de pelle ou de baïonnette.
Et qui peut oublier le Rwanda qui s’effondra dans une boucherie. N’aurait-on pu dire que la majorité des Rwandais était pour la Paix et l’Amour ?
 Les leçons de l’Histoire sont souvent incroyablement simples et brutales, cependant, malgré toutes nos facultés de raisonnement, nous passons souvent à côté des choses les plus élémentaires et les moins compliquées : les musulmans pacifiques sont devenus inconséquents par leur silence.
 Aujourd’hui, des experts et des têtes bien pensantes, ne cessent de nous répéter que l’Islam est la religion de la paix, et que la vaste majorité des musulmans ne désire que vivre en paix. Bien que cette affirmation gratuite puisse être vraie, elle est totalement infondée. C’est une baudruche dénuée de sens, destinée à nous réconforter, et, en quelque sorte, à diminuer le spectre du fanatisme qui envahit la Terre au nom de l’Islam. Le fait est que les fanatiques gouvernent l’Islam, actuellement.
Ce sont les fanatiques qui paradent. Ce sont les fanatiques qui financent chacun des cinquante conflits armés de par le monde. Ce sont des fanatiques qui assassinent systématiquement les chrétiens ou des groupes tribaux à travers toute l’Afrique et mettent peu à peu la main sur le continent entier, à travers une vague islamique.
 Ce sont les fanatiques qui posent des bombes, décapitent, massacrent ou commettent les crimes d’honneur. Ce sont les fanatiques qui prennent le contrôle des mosquées, l’une après l’autre. Ce sont les fanatiques qui prêchent avec zèle la lapidation et la pendaison des victimes de viol et des homosexuels.
La réalité, brutale et quantifiable, est que la majorité pacifique, la  majorité silencieuse y est étrangère et se terre. Les musulmans pacifiques deviendront nos ennemis s’ils ne réagissent pas, parce que, comme mon ami allemand, ils s’éveilleront un jour pour constater qu’ils sont la proie des fanatiques et que la fin de leur monde aura commencé.
Les Allemands, les Japonais, les Chinois, les Russes, les Rwandais, les Serbes, les Albanais, les Afghans, les Irakiens, les Palestiniens, les Nigériens, les Algériens, tous amoureux de la Paix, et beaucoup d’autres peuples, sont morts parce que la majorité pacifique n’a pas réagi avant qu’il ne soit trop tard. 
Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique.
Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester.

Martin NIEMOLLER (1892-1984), pasteur protestant arrêté en1937 et envoyé au camp de concentration de Sachsenhausen. Il fut ensuite transféré en 1941 au camp de concentration de Dachau . Libéré du camp par la chute du régime nazi, en 1945.

Lors d’un voyage à Auschwitz pour la lutte contre le négationnisme, une survivante de la shoah a interpellé la vice-présidente du Sénat : » Toi qui fais de la politique, n’oublie pas que tout commence par des mots. »

Oser prendre la parole, c’est essentiel car quelqu’un qui prend la parole , prend le chemin de l’espérance (Michel SANTIER). C’est le chemin du dialogue rocailleux et fleuri avec ses différends, ses désaccords, ses points communs. J’ose ou j’ose pas le dialogue.

PLUS UNE GOUTTE D’EAU

PLUS UNE GOUTTE D’EAU
PLUS UNE GOUTTE D’EAU

Plus une goutte d’eau

 

Un beau mardi ensoleillé de mars, plus une goutte d’eau ne sortait du robinet.

Etonnement d’abord, puis recherche de la cause. L’électricité qui fait actionner la pompe, fonctionnait. Mais la source qui alimente notre chalet d’altitude était à sec…

 

Entourés de neige, nous nous sommes dits que nous en sortirions facilement.

Quantité de neige

Entourés de neige

 

 

 

 

Mais un seau de neige donne à peine un quart de son volume en eau .. pas très propre.

Heureusement quelques bouteilles d’eau minérale nous permettent de boire ; puis il y a la bière, le vin !

 

Mais cuisiner réclame beaucoup d’eau pour laver les légumes et les cuire. Faire la vaisselle dans un filet d’eau n’est pas très efficace. Quant à l’hygiène, il est même difficile de se laver les mains.

 

Bref, nous avons tenu deux jours et demi, puis nous sommes redescendus dans la vallée et la civilisation.

 

Ce fut une expérience qui nous a fait mieux comprendre les difficultés de millions de gens qui n’ont pas accès à l’eau !

Taiwan

Taiwan
Taiwan

TAIWAN

Drôles de baffles

Drôles de baffles

Un si petit pays peuplé de 26 millions d’habitants qui s’agglutinent sur le tiers de la région qui n’est pas montagneux.

Dans les villes surpeuplées, c’est un choc (pour les campagnards comme nous) de se trouver soudain entourés de la foule partout.

Les touristes étaient nombreux en cette période de l’année au climat agréable. Ce sont surtout des chinois du continent (500 avions par jour entre les 2 pays) fort bruyants. Peu d’européens : quelques uns sont des parents d’étudiants en Erasmus venus pour visiter leurs enfants en même temps que le pays.

Les immeubles qu’ils soient très hauts ou moyens sont des prix d’architecture moderne.

Là, on se sent vraiment au XXIe siècle.

La modernité est là dans les autoroutes comme pour les reste des villes

On dort souvent au 43e étage tandis que des magasins sont 2 ou 3 étages sous le rez de l’hôtel .

Et les vendeurs ou vendeuses courent chercher la taille ou la couleur qui vous convient. Et les vendeurs ou vendeuses courent chercher la taille ou la couleur qui vous convient. Pourquoi les taiwanais courent-ils ? « Nous ne voulons pas perdre de temps », m’a dit mon amie qui court aussi à la maison…

Les taiwanais sont aimables et souriants. Nous

Concentré

Concentré

n’avons vu que très peu de pauvreté (2 mendiants durant 20 jours de voyage) ; peut-être est-elle bien cachée. Partout une multitude de personnel dans les hôtels, les restaurants, les magasins. En ces lieux, beaucoup de clients sont de très jeunes gens qui semblent avoir déja gagné beaucoup d’argent.

74% sont bouddhistes avec des temples chamarrés et exubérants. Les sculptures peuvent choquer le goût plus sobre des Européens, surtout ceux qui

Décor de toit pour éloigner les esprits mauvais

Décor de toit pour éloigner les esprits mauvais

aiment l’art roman ! 16 % de chrétiens dont de nombreux adventistes.

Nous avons eu la chance de passer une journée en compagnie d’une nonne dans le plus grand monastère du pays Fo Guang Shan. Impressionnés par leur paix, leur tolérance, leur joie : 250 nonnes et 50 moines qui vivent dans 2 habitations séparées. Nous avons été guidés dans l’atelier de calligraphie,

 

IMG_1954

l’exposition des anciennes représentations de Bouddha et de photos sur le lotus ( fleur symbole de la pureté , qui est partout présente dans les décors). Nous n’avons pu assister qu’à une prière . En fait , une mélopée répétitive chantée par une nonne qui frappait le gong en cadence. L’amour, la compassion et le pardon sont 3 attitudes essentielles comme elles le sont pour les chrétiens.

« Bien agir, bien penser, bien parler ». Tels sont les 3 formules prônées et prêchées par le fondateur du monastère, calligraphe, aveugle et souriant à la fin de sa vie.

Et il y a du monde dans les temples. Beaucoup de gens passent pour une visite certes rapide, offrande ou bâton d’encens puis courte prière. Mais les temples ne sont pas déserts. Dans le plus Montée à la pagode de Taroko

 

ancien temple de Taiwan, nous avons trouvé une nombreuse assemblée de tous âges psalmodiant avec ferveur.

En différents endroits touristiques comme le Sun Moon Lake et le consulat britannique de Kaohsiung, nous avons trouvé des représentants du Falun Dafa en prière. Des affiches et des

Des personnes priantes immobiles

Des personnes priantes immobiles

prospectus critiquaient chaudement le communisme chinois , montrant des photos du massacre de la place tien An Mien et les persécutions contre le Falun Gong.

Dans les grands complexes commerciaux, le premier sous-sol est réservé aux restaurants de toute taille et de tout prix. On n’a que l’embarras du choix. A Taiwan , il y a des restaurants tous les

Il n'y a que l'embarras du choix

Il n’y a que l’embarras du choix

trois pas dans toutes les rues : difficile de mourir de faim. Mac Do et les autres américains sont là pour faire grossir les taiwanais. Il y a peu d’obèses mais leur nombre est en train d’augmenter.

En faisant le tour de l’île qui est comme une grosse amande par l’Ouest où nous avons trouvé quelques traces des anciens colons hollandais (au XVIIe siècle), puis anglais (dans les ports), japonais (1895- 1945) et américains. Ces deux derniers ont fortement influencé la culture taiwanaise actuelle.

L’empreinte de Tchang Kai Tchek est encore présente : son énorme mémorial et les traces de ses nombreuses maisons de campagne à travers l’île. Il n’a cependant pas laissé que de bons souvenirs.

Presque dictateur, il a fait couper la tête à plusieurs de ses généraux. Il craignait qu’on lui fasse aussi un mauvais sort. Pour le conjurer, il avait fait construire sous sa résidence une enfilade de souterrains lui permettant de s’enfuir au cas où….

Son épouse , l’une des filles de Sun-Yat-Sen, lui a survécu longtemps et est morte après s’être convertie au catholicisme.

Kenting est l’extrême pointe sud de l’île qui voit se rejoindre , se croiser en des vagues tumultueuses

L'Océan Indien et se Pacifique se heurtent avec violence

L’Océan Indien et se Pacifique se heurtent avec violence

l’Océan Pacifique et l’Océan Indien. Des plages de corail noir , de sable noir et de rochers sont assez peu accueillantes aux baigneurs. La merveilleuse couleur bleue de la mer permet de rêver.

Nous sommes remontées par la côte Est par une

A l'Est de Kenting

A l’Est de Kenting

route accrochée à mi-pente des récifs : vue extraordinaire à chaque tournant.

Enfin, les gorges de Taroko qui ont été découvertes lorsqu’on a décidé de construire une route rejoignant l’Est à l’Ouest. Travail de titans dans des conditions difficiles. ces sortes de mineurs en ont payé le prix : 230 morts, plus de 700 blessés. Le peuple a voulu construire un temple à leur mémoire. Arraché 2 fois par les rochers, il a été rebâti une 3e fois.

D’autres étonnements : l’énormité des cimetières. Nous en avons visité deux : l’un oecuménique où le bâtiment bouddhiste voisine avec une église chrétienne dans un site avec une vue à couper le souffle ; l’autre catholique s’étend de collines en collines, avec des tombes et des angelots en marbre blanc en marbre blanc .

Centre funéraire
Cenre funéraire oecuménique:

Ce ne sont que quelques photos parmi d’autres …

Le retour a été plutôt frais : passer de 31 degrés à 5 degrés !!!