Championne de la glisse

Championne de la glisse

Je me promène tranquillement sur un petit chemin avec un chien en laisse et un autre en liberté.

Un pied mal positionné sur la glace et c’est la chute sur les fesses.

La pente est raide

et c’est la piste d’un téléski bien gelée par le passage des skieurs et la froidure nocturne. La neige fondue par le soleil et les 15 degrés de température diurne est devenue de la glace!

En un instant, me voila emportée. Je suis sur le dos et glisse en tournoyant sans pouvoir m’arrêter à une vitesse effarante. Les vêtements de ski facilitent la glisse.. J’essaie de repérer autour de moi quelque chose où pouvoir m’accrocher mais tout est trop loin de mes bras ou de mes pieds. Les skieurs continuent à monter en m’évitant.

Vais-je aller jusqu’au plateau de la Croix 300 mètres plus bas?

Je n’ai pas vu défiler ma vie mais eu une peur terrible, comme jamais auparavant dans ma vie: ce sentiment d’impuissance totale dans la vitesse de glisse.

Puis soudain, un nouveau tourbillon me projette contre le matelas de protection d’un pylône. L’arrêt est brutal, le pied gauche enfoncé dans la neige mais je suis stoppée. Je respire… en m’accrochant fiévreusement aux câbles qui enserrent le matelas: que je ne bouge plus!

Une skieuse appelle les secours. Un jeune homme lâche la perche pour me venir en aide, téléphoner à mon mari (partie pour marcher 10 minutes près du chalet, je n’avais pas emporté mon portable..)

et me positionner pour attendre les secours.

Les jours précédents, j’avais fait joyeusement de la luge avec mes petits-enfants. Maintenant je suis devenue championne de la glisse … sans luge!

One Response »

  1. eh oui ce qui t’a menée à l’hôpital !
    Ce n’est pas encore pour cette fois que tu vas glisser, glisser, glisser éternellement …
    bon rétablissement, si j’ose dire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *