Cracher sa colère

Cracher sa colère
Cracher sa colère

Cracher sa colère

Cela vous est déjà arrivé que la colère monte en vous, bouillonne car:

– un chauffard vous a fait une queue de poisson ou dépassé par la droite  ou s’est glissé dans la file devant vous

votre voisin a râlé contre le bruit de la tondeuse

– votre mari vous a traité de bavarde ou de paresseuse

– votre ado a claqué la porte en vous traitant de « ringards », de vieux croûtons, criant qu’il n’avait vraiment pas de chance d’avoir des parents comme vous…

La colère bouillonne

Le feu de la colère

Vous avez aussi envie de hurler, de riposter ! Mais vous savez que cela ne servira qu’à envenimer la situation.

Alors, ne gardez pas cela sur l’estomac qui en souffrira, c’est certain. Ne laissez pas cela tourner en rond dans votre tête, vous empêchant de dormir.

Crachez la votre colère:

– en hurlant dans votre voiture tous les noms d’oiseaux que vous pouvez imaginer: chauffard, salaud, enfoiré, ectoplasme et tous les autres noms que le capitaine Haddock peut vous inspirer.

– en allant courir dans un parc ou dans les bois

– en frappant fort sur un coussin en criant votre révolte

– en écrivant sur un bout de papier tous les sentiments qui vous habitent vis-à-vis de cette personne. La lettre n’est pas à lui envoyer mais à chiffonner en boule pour la mettre au feu ou à la poubelle.

Vous vous sentirez plus léger, presque à même de reprendre la relation avec cet enfoiré et votre estomac vous en sera éternellement reconnaissant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *