Louange de l’échec

Louange de l’échec
Louange de l’échec

Louange de l’échec

 

Difficile de parler de ses échecs quand on est en pleine crise : c’est trop douloureux. Ensuite, il faudra réfléchir à ce qui a permis cet échec afin de repérer les erreurs à éviter à l’avenir.

Un auteur vient de sortir un ouvrage intitulé « Les vertus de l ‘échec ». Ce monsieur porte d’ailleurs un nom prédestiné pur ce sujet : il s’appelle Charles PEPIN. «L’échec, dit-il, peut être un bienfait pour savoir si le chemin emprunté est le bon. Dans l’échec, on peut mesurer à quel point on tient à un projet. » Mais surtout l’échec renforce la volonté et le courage de continuer. Il cite plusieurs exemples.

Le général de Gaulle avait connu 20 années d’échec avant la guerre. S’il n’avait pas enduré tous ces échecs, il se serait écroulé en Juin 1940 et n’aurait pas réussi tout ce qu’il a réalisé après la guerre . Mario Soares qui vient de décéder a connu 12 ans de prison avant de devenir premier ministre, puis président du Portugal. Et tout le monde se souvient de ’emprisonnement de Mandela avant qu’il parvienne à faire cesser l’apartheid.

Ainsi la vie de malheurs de Barbara a été une source d’inspiration pour ses chansons. Nadal a vu que son coup droit n’allait pas et il a réinventé un coup droit et gagné 60 titres alors que Gasquet s’installait dans sa gloire sans plus rien gagner. De même Agassis passe de la 400e place mondiale au succès de Roland Garros pour obtenir l’argent en vue de créer une fondation pour les enfants défavorisés.

Il faut un bon tas de feuilles mortes pour faire pousser un bon champignon !

èèèèè

« L’échec en tant qu’expérience de l’humilité nous fait retrouver le réel alors que le succès nous avait fait perdre pied. »1

Lorsqu’on revient à l’étymologie du mot grec krinein, on trouve l’idée d’ouverture.

Il y a un vieux proverbe qui dit que lorsqu’une porte se ferme, une fenêtre s’ouvre.

« L’échec peut nourrir une joie profonde dans la faculté qu’il crée à développer de la résistance dans l’adversité. »1

La réussite viendra de cette audace.

1Charles PEPIN, Les vertus de l’échec, Ed. Allary, 19 €

1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *